POTSDAM, Allemagne, September 5, 2017
5,5 milliards – c’est le montant que les passagers aériens européens pourraient réclamer à titre de compensation pour les retards et les annulations de vol survenus pendant l’été 2017
Les vacances estivales de cette année touchent à leur fin dans toute l’Europe. Les annulations de vol et les retards survenus pendant les mois d’été sont tels que les voyageurs européens sont en droit d’exiger 5,5 milliards d’euros, en vertu du règlement 261/2004 (CE). refund.me recommande fortement de remplir des demandes d’indemnisation.
Les passagers ignorent souvent leurs droits en cas d’annulation de vol et de retards très longs ; les connexions ratées et les surbookings donnent également le droit à demander une indemnisation.
Les passagers se retrouvent souvent bloqués quand ils essaient de remplir leurs réclamations directement auprès de la compagnie aérienne. Ils gagneraient toutefois vraiment de l’argent conformément à la législation de l’UE. Si un vol a plus de trois heures de retard, les passagers ont le droit de réclamer entre 250 et 600 euros, selon qu’il s’agisse d’un vol court-courrier ou long-courrier.
refund.me collabore avec un réseau international d’avocats et d’experts juridiques et a un taux de réussite de 98 pour cent dans les tribunaux du monde entier. Quand la compensation est réclamée avec succès, refund.me prend une commission.
« Si une famille reste bloquée à l’aéroport en raison de longs retards ou d’annulations, chaque passager a le droit à une indemnisation – même un enfant en bas âge sans siège propre. C’est votre droit », recommande Sandra Rosenberg, directrice de l’exploitation de refund.me, le prestataire de services international pour les droits des passagers. « Le dédommagement financier peut être un petit agrément pour compenser la frustration ressentie à l’aéroport. refund.me est le défenseur des droits des passagers. »

À propos de refund.me
Fondée en 2012 par l’entrepreneuse Eve Büchner, refund.me (https://refund.me/) aide les passagers aériens individuels à obtenir un dédommagement pour les vols retardés ou annulés, les connexions ratées et les changements d’itinéraire, en vertu de la législation 261/2004 (CE) de l’Union européenne.